DGER

DGER (1750)

Retrouvez ici la consultation publique pour la création, révision et modification des réserves biologiques.

Les ministres appellent à la responsabilité des enseignes de la distribution alimentaire et à la mise en place d’un moratoire sur les pénalités logistiques pour diminuer les fortes tensions subies par les entreprises du secteur agroalimentaire.

L'agenda du ministre

L'affichage du programme européen sur le lieu de distribution des denrées et le logo sur les menus pour le déjeuner sont obligatoires pour pouvoir prétendre à l'aide européenne.
Cette communication est un volet important du programme, tant pour les bénéficiaires que pour l'ensemble des parties prenantes. Elle permet de faire connaître le programme et de susciter l'adhésion d'un maximum d'opérateurs.

La mission d’appui et de conseil réalisée par le CGAAER souligne que, sous réserve qu'elle progresse dans son organisation collective et soit accompagnée par les pouvoirs publics et les organisations professionnelles, l'héliciculture française est en capacité de se développer et d'ouvrir des opportunités de diversification pour d'autres éleveurs.

En France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes par an. À l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, retrouvez tous les éléments à connaître sur la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Du pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, signé en 2013, à la loi Garot en 2016, jusqu'à la loi EGalim en 2018, la France a pris de nombreuses dispositions législatives pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Dans le même temps, elle soutient le développement d'outils dans les territoires pour que la réduction des pertes alimentaires revête une dimension concrète, au quotidien.

Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire vise à réunir l’ensemble des parties prenantes, tout au long de la chaîne alimentaire, pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire à l’horizon 2025. De nombreux partenaires s’engagent aux côtés de l’État pour relever ce défi.

En France, 14% de la population française vit sous le seuil de pauvreté. Depuis plus de 35 ans, les Banques Alimentaires travaillent au quotidien pour lutter contre la précarité alimentaire.

Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, se rendra dans les Alpes-de-Haute-Provence ce vendredi 30 septembre.